Agile Games France, … Inoubliable ! (jour 1)

Nantes a accueilli les 11 et 12 mai l’évènement Agile Games France, le premier évènement national sur les jeux agiles, une organisation collective d’experts de l’Agilité des 4 coins de la France. Bien sûr, nous y étions, voici notre retour.

Jeudi : Premier rassemblement à La Cigale, une antique brasserie nantaise avec 11 participants arrivés la veille, l’occasion de se retrouver autour d’un bon repas, et de faire connaissance avec de nouvelles têtes. Tout le monde est déjà dans la journée du lendemain, mais personne n’a envie d’en découdre avec la question épineuse de la planification de journée. C’est la magie de l’Open Space, faisons confiance à l’auto-organisation.

Vendredi : C’est parti dès 8h, beaucoup sont venus en avance pour préparer la salle, on découpe, on scotche, on installe les espaces. On initie le premier jeu : « low tech social network« , proposé par Agile Nantes, excellent « brise glace » pour lancer la journée et éviter le traditionnel tour de table. Premier jeu, premier succès, on est lancé !

Après un mot d’accueil par Agile Nantes, moment pour nous de rappeler la forte activité locale autour de l’agilité et plus spécialement la soirée jeu animée par les facilitateurs de jeux de l’association le 21 mai pour le CJD, c’est au tour d’Alexandre (@agilex) de lancer la journée. On fait un rapide planning, les participants proposent des jeux et c’est parti !

Les temps forts de la journée pour nous :

« Atelier jeux courts » : des jeux qui se jouent sur un temps très rapide comme « Vaches et spécs » : cet atelier est devenu un fil rouge, de nombreux jeux ont été expérimentés. Ceux auxquels on a participé : « Les zombies de Strasbourg » par Alexandre, un excellent moment avec des cris surprenants, même si son objectif reste peu clair (la peur du changement ?).

« Artistes et spécifieurs » proposé par Romain, excellente variante de « Offing the Off-Site Customer » qu’on a présenté aux Agile Tours 2011.

La carte des jeux agiles initiée par Dimitri (@dbaeli) et complétée collégialement pendant les 2 jours. Le résultat a été consigné ici et sera alimenté par ce formulaire.

Nous avons présenté “Jardinier Agile”, une adaptation d’un de nos ateliers de la formation Responsable Produit Agile, préparé spécialement pour l’évènement. L’objectif de ce jeu est que les participants vivent le rôle de Product Owner et se confrontent aux évènements d’un projet agile réel. Il se joue en 2 équipes qui s’affrontent pour maximiser la valeur produite. Des retours très positifs pour cette première expérimentation, et d’excellentes pistes d’amélioration. Désolé pour ceux qui n’ont pas pu y participer, on le refera en version 1.2, qui sait, peut-être aux évènements Agile Tour et/ou lors d’une session nantaise ? Pour ceux qui l’ont demandé :  nous avons prévu un article prochainement pour présenter ce jeu et fournir le matériel permettant de le rejouer.
On a animé “Lost at sea”, un jeu de “team building” qui nous a interpellé il y a quelques temps et qu’on avait envie d’expérimenter (oui, on a beaucoup expérimenté, mais ça sert à ça Agile Games France !). Le jeu se fait par équipes de 4 à 6 personnes. Les équipes sont sur un voilier sur le point de couler à plus 500 km de tout rivage et doivent prioriser une liste de 15 objets à emporter sur le canot de sauvetage. Une première priorisation se fait seul, puis une seconde par équipe. On compare ensuite les réponses obtenues avec celles fournies par des spécialistes du sauvetage en mer. À part pour une équipe, les résultats collectifs ont été bien meilleurs que les résultats individuels.

The Big Payoff”, un atelier en construction proposé par Alexandre, excellent pour montrer une chose essentielle : planifier ses projets à long terme est une perte de temps : on a abandonné notre plan complexe très rapidement après deux malicieux (mais réalistes) évènements qui l’ont remis en cause. On s’est aperçu que la vision à court terme et la production de valeur au plus tôt constituaient une stratégie efficace. Il a été joué 2 fois le vendredi. Pour notre équipe, les projets agiles ont été introduits, et je pense que c’était un plus. Malgré le krach boursier final, et quelques projets abandonnés, on s’en est sorti avec quelques dizaines de millions de chiffre d’affaire, pas mal en 1h, non ? Un atelier à garder sous le coude pour les gestionnaires de portfolio ultra-planificateurs.

Le « Ball Flow Game » mis au point par Karl Scotland et proposé par Frédéric (@fdufaujoel) est une variante du très connu Ball Point Game.
Le but de ce jeu d’équipe est de faire passer 20 balles de mains en mains entre les participants espacés de 2 mètres, et ce le plus rapidement possible. Le débit du système est mesuré grâce a une feuille de calcul qui permet d’obtenir les diagrammes de flux (dont le fameux Work In Progress (WIP)).
L’équipe s’auto-organise très vite suite à la proposition d’Alexis de former des cercles concentriques.
Les résultats sont plutôt bons mais nous essayons d’autres solutions pour accélérer le flux traité par notre équipe.
Debriefing rapide et constat d’une situation particulière : notre premier essai était le bon ! Nous avons néanmoins pu constater dans les essais suivants les effets importants de modifications parfois minimes. Effets mesurables par le temps cumulé ou l’évolution du WIP mais aussi par la pression ressentie par les participants.

Simulation Intégration continue en Lego® par Cécilia (@CeciliaBossard) : pouvoir simuler simplement l’intégration du travail des équipes de développement ouvre des portes pour aborder le sujet de manière ludique. Le système en couches de la construction pourrait même être exploité pour aller plus loin.

 

Bilan de la première journée : des découvertes, des jeux expérimentés, des rencontres, des sourires sur tous les visages. Seules quelques remarques ont été faites sur le fameux planning journée qui a été complètement laissé de côté dès le midi pour un backlog plus empirique. Intéressant, on en reparle le samedi … Un autre point important : la présence de non “agilistes” venu découvrir des pistes pour améliorer le travail en équipe et la gestion des projets. Merci à eux, leurs remarques ont apporté un oeil neuf vraiment intéressant sur nos pratiques. Nous retenons qu’il faut éviter tout jargon agile pour les activités non destinées aux équipes de développement.

La suite ici

Les commentaires sont fermés.