Accueil Le blog Agile Garden Affichez vos convictions !

Affichez vos convictions !

C’était au début du mois de janvier 2020, on cherchait une idée pour souhaiter une bonne année à nos clients et partenaires. C’est venu comme une évidence : ce qui nous relie à ceux avec qui on aime travailler, ce sont les convictions que nous partageons. Il y a celles de l’agilité, bien sûr, mais il y a aussi celles que notre parcours, nos succès et mésaventures ont fait naître en nous. Alors on a créé 4 posters illustrant 4 convictions qui nous sont chères, on a eu beaucoup de réactions à l’époque, sur le thème « Celle-là me parle bien, ça me rappelle … ». Mais ces 4 affiches ne sont pas l’objet de cet article qui parle plus généralement de l' »expression » de ses convictions, même si ça peut nous mener à les afficher physiquement.

Pourquoi exprimer ses convictions ?

Parce que c’est ça qui nous motive au fond : mener des projets qui font sens entre humains, c’est œuvrer pour quelque chose auquel nous croyons, et c’est un profond moteur individuel et d’équipe. Les convictions principales qui nous motivent personnellement pour un projet ne sont pas forcément les mêmes que l’un ou l’autre des membres de l’équipe, mais souvent elles sont compatibles. Par exemple, deux membres de Greenpeace peuvent exprimer, l’un qu’il a la conviction que nous avons une responsabilité auprès de nos enfants et des générations futures, et l’autre que l’humain doit reprendre sa juste place dans la nature. Ces convictions ne sont pas les mêmes mais elles sont compatibles et si ces 2 co-équipiers en sont conscients, ils vont mieux se comprendre et prendre des décisions intégrant mieux la pensée de l’autre, ce qui conduit le plus souvent à de bien meilleures décisions. 

Exprimer vos convictions, c’est augmenter votre attractivité en tant qu’équipe, faciliter le recrutement et les relations avec vos clients et partenaires. 

« Depuis que nous avons travaillé sur nos convictions, je les utilise très souvent pour nous présenter, que ce soit en rendez-vous commercial, en début d’accompagnement ou en formation. Ça me permet de m’aligner avec moi-même, ma mission, et de créer un lien au niveau des valeurs avec mon/mes interlocuteurs. »

Dorothée

Ok, important et utile donc mais comment s’y prendre ? …

Comment exprimer ses convictions ?

« Moi je crois en la paix et la bienveillance. »

On voit bien que pour exprimer une conviction, il va falloir la travailler un peu pour lui donner une réelle force. Dans cet exemple, rien n’est réellement exprimé, on a un sentiment de platitude, pas très bon pour une conviction !

Voici quelques repères pour des convictions claires et impactantes : 

1. On doit pouvoir ne pas être d’accord

Les convictions se situent aux endroits où un choix est à faire, pas évident, là où se cristallisent potentiellement des avis opposés. Par exemple lorsqu’on développe un produit, tout le monde peut s’accorder à dire que la qualité c’est important. Mais au moment où on devra choisir entre ajouter un mois pour atteindre la qualité visée ou livrer la semaine prochaine à nos clients impatients un produit “qui fait le job”, quelle sera notre vraie conviction ? Si on choisit d’attendre un mois, alors peut-être que là, il y a vraiment une conviction. On pourrait l’exprimer de la manière suivante : 

« Livrer des produits de haute qualité est plus important pour nous que de livrer vite. »

On pourrait formuler l’inverse, et ce serait aussi recevable : 

« Livrer des produits rapidement est plus important pour nous que d’atteindre une qualité optimale. »

Si on peut ne pas être d’accord, c’est une conviction !

2. Une conviction doit nous aider à prendre des décisions

Dans quelles situations cette conviction s’applique-t-elle ? Quel type de décision nous incite-t-elle à prendre ? L’exemple précédent illustre bien ce critère. Il peut nous amener à mettre en place une organisation d’équipe plus orientée qualité : engagement de qualité plus qu’engagement de délai auprès des clients, mise en place d’outillage et d’étapes permettant de garantir la qualité, …

3. On doit pouvoir raconter des histoires fortes vécues autour d’une conviction

« Ça me rappelle une fois où notre plus gros client nous menaçait de nous quitter si nous ne livrions pas dans les 7 jours alors que nous avions besoin d’un mois pour retravailler cette fonctionnalité qui ne nous donnait pas satisfaction et qui risquait de nuire à l’image de notre produit. Finalement, on a tenu bon car pour nous, on ne livre pas un produit dont on n’est pas vraiment fiers. Il a fini par comprendre et est aujourd’hui notre meilleur promoteur ! ».

Un membre de l’équipe

Quand on entend une histoire comme celle-là, plus de doute, la conviction est réelle et incarnée. 

Au final, ça ressemble à quoi une conviction ?

En 2001, un manifeste a été écrit pour décrire les convictions agiles, il fait encore référence aujourd’hui. Regardons les 4 convictions principales et intéressons-nous de près à la forme : 

Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils

Des logiciels opérationnels plus qu’une documentation exhaustive

La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle

L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan

www.agilemanifesto.org

La forme “plus que” est excellente pour commencer à travailler sur ses convictions car elle oblige à exprimer ce qu’on est prêt à “sacrifier” pour cette conviction. C’est ce qui fait la puissance du Manifeste Agile : on peut être contre (ça a d’ailleurs levé à l’époque quantité de boucliers !), ça aide clairement à prendre des décisions fortes et de nombreux cadres dits “agiles” illustrent les formes concrètes d’organisations que ces convictions peuvent nous amener à mettre en place.

À vous de jouer !

À quelles décisions difficiles avez-vous été confronté ?

Quels choix avez-vous fait ?

Feriez-vous le même choix avec le recul ?

Quelles convictions se révèlent à vous ?

Ces questions peuvent se poser individuellement ou en équipe avec un travail de conception d’une séance de facilitation préalable. Nous en avons même fait un jeu, mais ce sera l’objet d’un futur article …

Et si vous le voulez bien, ça nous fera très plaisir que vous nous partagiez vos convictions (nous publierons avec votre accord quelques exemples choisis pour compléter cet article).